La symphonie du Ponant


« An oed », extrait du cd « Song for Armel »

J’ai eu le privilège, dans ma vie, de rencontrer plusieurs personnalités qui ont transformé mon destin. S’agissant des symphonies « Bretagne » et « Iroise », celles-ci n’auraient pas pu voir le jour sans les appuis décisifs apportés respectivement par Jean-Yves le Drian et la ville de Lorient, et de François Cuillandre. J’aurai l’occasion de développer ce sujet plus tard et notamment dans le livre en préparation avec Frédéric Jambon.

Pierre-Yves Moign est une autre de ces personnes. Il a été mon premier professeur de musique à Ploudalmézeau et je le considère comme le compositeur breton le plus important de la seconde moitié du XXème siècle, au même titre que Bartok ou Stravinsky à leur époque et dans leurs pays (biographie). Il est à la fois précurseur dans le domaine de la musique traditionnelle et innovateur dans son univers musical. De plus, il a apporté énormément à la culture bretonne par son travail pédagogique. On lui doit la création du centre breton d’art populaire qu’il a dirigé lui-même durant de nombreuses années.

Nous avons écrit ensemble 2 symphonies « BRETAGNE » et « IROISE ». Pierre-Yves s’est occupé de l’orchestration et moi des arrangements. Ces 2 œuvres ont été créées par l’Orchestre de Bretagne respectivement en 2000 et 2004.

Vous trouverez quelques compléments d’information ci-dessous, mais je vous invite surtout à visionner les 3 clips (genèse d’une œuvre) qui retracent un peu le début d’une collaboration symphonique entre Pierre-Yves, moi même et … un marin pêcheur de l’ile Molène.

Des partitions des suites symphoniques « Bretagne » et « Iroise » sont également disponibles sur ce site : cliquer ici.

VERS LA SYMPHONIE DU PONANT

L’idée d’écrire une troisième symphonie remonte en fait à peu de temps. Par le passé, en 2000 et 2004, la (re)rencontre avec Pierre-Yves Moign, mon premier professeur de musique, m’avait motivé à composer ces 2 fresques musicales que sont les symphonies « Bretagne » et « Iroise » en hommage à mon pays. C’est un énorme travail pour un touche à tout comme moi. J’avoue que sans l’aide de Pierre-Yves, le résultat aurait certainement été moins intéressant. En tout cas, avec le soutien de l’Orchestre Symphonique de Bretagne et de nombreux partenaires, nous l’avons fait .

Depuis, j’ai réalisé différents projets dans mon domaine, comme les petits ensembles instrumentaux (duo, trio,…sextuor). Cela m’a permis de rencontrer des musiciens talentueux et m’a donné l’idée, grâce à leur aide, de réitérer la grande aventure symphonique : créer la symphonie du PONANT.

Pierre-Yves nous ayant quitté subitement début 2013, j’ai contacté un ami pour orchestrer la nouvelle partition.  Il s’agit du compositeur et trompettiste nantais Geoffroy Tamisier. Nous avons créé la symphonie du Ponant en décembre de la même année à Pacé et Rennes avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne sous la direction de Darrell Ang. Nous avons, Geoffroy et moi, fait appel à un ensemble de solistes : Alain Trévarin à l’accordéon, Sylvain Barou aux flûtes, Jérôme Kerihuel aux percussions, Bernard Le Dréau au saxophone, plus Geoffroy à la trompette et moi même au piano. Cette oeuvre sera rejouée au Quartz à Brest le 18 avril 2014 et au festival de Cornouaille à Quimper le 25 juillet.

La symphonie du Ponant (pays du soleil couchant) se présente sous la forme d’une suite symphonique concertante avec des dialogues permanents entre l’orchestre et les différents solistes en mélangeant les couleurs et les styles musicaux avec comme fil conducteur La Bretagne. Elle se compose d’une quinzaine de thèmes musicaux (comme les îles du Ponant) et se découpe en 7 mouvements (comme les archipels de Molène, les Glénans , les 7 îles).

En espérant que cet hommage à mon pays, la Bretagne, fera voyager le public.

Amicalement et musicalement,

Didier Squiban

Suite symphonique Bretagne, 2004

Didier Squiban – Unan avec l’Orchestre de Bretagne

> Tous les projets